Projet éolien et jurisprudence concernant la dévaluation immobilière :

A chaque fois la justice a reconnu que les éoliennes DEVALUAIENT le prix des maisons. EXEMPLE : La cour d'appel d'Angers, le 8 juin 2010 annule la vente d'une maison à la campagne en raison d'un projet de parc éolien, et CONDAMNE le vendeur à verser 18000 € de dommages et intérêts aux ex-acquéreurs. ( Le vendeur avait omis de préciser que des éoliennes s'installaient dans son village ! ).

Il vous faut savoir que maintenant, toute personne désireuse de vendre sa maison dans les environs, doit s'attendre à une baisse du prix de vente et DOIT IMPERATIVEMENT avertir l'acquéreur du projet éolien, sous peine de voir LA VENTE ANNULEE et DEVOIR PAYER des dommages et intérêts à l'acquéreur !
Vidéo qui explique le marché de l'éolien industriel en France :
AMICALE DE SAUVEGARDE DE LA REGION DE DOMPAIRE
Quelques rappels sur projet éolien Ville-sur-Illon - Harol :

A l’issue de l’enquête publique menée en 2013 sur l’implantation d’éoliennes dans le
secteur de Dompaire, le préfet des Vosges a rejeté la demande d’exploitation concernant
Ville-sur-Illon et Harol, considérant que l’impact paysager de ce projet est jugé
inacceptable sur le village de Ville-sur-Illon, de part l’effet d’écrasement produit par
l’implantation de cinq aérogénérateurs.
Le préfet des Vosges a confirmé cette décision par le rejet des recours gracieux en mars
2014.
Fin 2015, le tribunal administratif de Nancy enjoint le nouveau préfet des Vosges de
réexaminer la décision de rejet.
Le 25 mars 2016, le préfet des Vosges autorise l’implantation des éoliennes à Ville-sur-
Illon et Harol, considérant que l’impact paysager est maintenant jugé acceptable, comme
le précise le jugement du tribunal de Nancy.
Il en ressort qu’au final, le préfet des Vosges, par deux fois, a estimé que Ville-sur-Illon
allait subir un effet d’écrasement, que le directeur départemental et l’architecte des
bâtiments de France ont émis un avis défavorable, que la commission départementale
nature, sites et paysages a maintenu un avis défavorable.
Le risque d’effet d’écrasement sur Ville-sur-Illon, jugé inacceptable par des responsables
vosgiens, ne peut pas être écarté par le tribunal administratif de Nancy par le simple
constat que « le bâti du village de Ville-sur-Illon, commune rurale composé d’un habitat
réparti en hameaux, ne présente aucune qualité architecturale particulière ».
Cet effet d’écrasement sur notre paysage, s’il est avéré, ce sont les habitants qui le
subiront au quotidien. Il sera alors trop tard.
Des éoliennes à Ville-sur-Illon et Harol ?

Eoliennes et immobilier
Eoliennes et énergie en France